Accueil

Energie
Piles
Accus
Recyclage

Horlogerie
Montres
Bracelets
Pendules
Réveils
Carillons

Bijouterie
Bracelets
Bracelets cuir
Colliers cuirs

Réparation
Smartphones
Horlogerie

Services
Annonces Immo
Immobilier Ecologique
Agenda



Piles Montres

Piles, Accus, Montres, Horlogerie, Bracelets, Réveils, Bijouterie fantaisie, Piercing 58 Nièvre
RECYCLAGE PILES Accus NEVERS 58 Nièvre

POURQUOI REPARER et RECYCLER ?

Pile-Vite lutte contre le gaspillage des matières premières, l'augmentation de nos déchets et l'obsolescence programmée en réparant et recyclant vos appareils sous la double approche économique et écologique !

Pile-Vite répare vos smartphones en vous évitant d'avoir à réinvestir une somme importante alors que votre appareil est encore tout à fait opérationnel...

Pile-Vite
se charge de récupérer et de recycler vos piles et vos accus périmés pour préserver notre environnement !

La collecte et l'élimination ou la valorisation des piles et accumulateurs contenant des métaux lourds est applicable pour tous les modèles d'accumulateurs depuis le 16 mai 1999. Depuis janvier 2001, elle se rapporte aussi à tous les types de piles, avec ou sans matières toxiques.
En France, ces exigences s'appliquent donc aux accumulateurs au lithium, d'autant plus que ceux-ci renferment des produits toxiques tels que des sels à base de fluor ainsi qu'aux piles au lithium.

Depuis 2003, le Parlement Européen a décidé de réduire le cadnium et le plomb dans leur composition.
Mais seul le Cadnium (entrant dans la fabrication de 40 % de l'ensemble des piles) a été interdit.

Après collecte, les piles et les accumulateurs usagés sont triés puis leurs boîtiers sont ouverts.
Leur traitement consiste en :
- leur destruction par pyrolyse
- la récupération de matériaux valorisables entrant dans leur composition.

Seules deux installations au monde permettent actuellement de traiterLes batteries lithium-métal !
L'une est située au Canada et l'autre aux états-Unis, toutes deux près de la côte ouest du Pacifique et appartenant respectivement aux sociétés américaines Toxco Inc. et BDC Inc. Elles sont pourvues d'équipements sous argon liquide ou en casemate fortement ventilée pour limiter les risques d'une réaction très violente du lithium aussi bien avec l'air qu'avec l'eau.

En Europe, ces modèles de batteries ne sont pas traités mais leur transport est sévèrement réglementé. Leur stock actuel se rapporte à des batteries non rechargeables issues d'usages militaires ou industriels.

Les batteries lithium-ion contiennent beaucoup moins de lithium. Les entreprises Snam, en France, et AEA Technology Batteries, au Royaume-Uni, ont présenté des communications sur les procédés développés en vue de récupérer certains matériaux : le cobalt, notamment, majoritairement employé à ce jour comme constituant de l'électrode positive sous forme d'oxyde LiCoO2.

AEA Technology Batteries propose de séparer le cobalt du lithium en réalisant une dissolution sélective de ce dernier par réduction de la poudre de LiCoO 2 (procédé breveté).
Ce procédé permet également de récupérer les fluorures de lithium et les solvants organiques qui composent l'électrolyte avec le haut degré de pureté nécessaire pour une réutilisation dans la fabrication de nouvelles batteries au lithium.
Ces batteries lithium-ion sont commercialisées essentiellement dans le grand public sous une grande variété de modèles ; celles contenant un électrolyte liquide tendent à être supplantées par une nouvelle génération avec un électrolyte polymère (amélioreront encore la sûreté d'utilisation).

Attention aux piles bon marché
Les piles bon marché coûtent cher à l'environnement !
C'est le constat du Bureau Européen des Unions de Consommateurs (BEUC).
Non seulement, elles sont moins performantes et durent poins longtemps - ce qui oblige à en acheter et donc à en rejeter plus souvent - mais elles utilisent souvent des composants plus nocifs pour l'environnement !

Développer de nouveaux procédés
Le traitement ou le recyclage des batteries au lithium a certes bien démarré en France. Cependant, il n'existe pas aujourd'hui de procédé capable de détruire en toute sécurité les batteries lithium-métal en Europe (les gros modèles et, en grande quantité, les petits modèles).
La résorption des stocks actuels ne pourra se faire que lorsque les principales étapes en vue de la stabilisation de leur réactivité auront été surmontées : l'ouverture des boîtiers, notamment.
Par ailleurs, l'extension importante de l'utilisation des batteries lithium-ion pose la question de l'adaptation des technologies actuelles de pyrolyse.
Concernant la récupération de nouveaux matériaux valorisables à partir des batteries lithium-ion, la vision des techniques séparatives à mettre en ouvre est rendue complexe par la grande variété de modèles (et de compositions) des batteries commercialisées et par les évolutions importantes à prévoir encore en matière de conception. Or, cette grande variété conduit à une difficulté supplémentaire à surmonter. Deux alternatives le permettraient : soit une technique séparative qui serait appropriée au mélange de toutes les substances issues d'une collecte non différenciée, soit un tri préalable spécifique à une technique séparative adaptée à une composition homogène de matériaux. Seule une collaboration avec les fabricants de batteries et les industriels engagés dans les technologies de tri permettra le développement de cette dernière voie.
Face à ce constat, le CEA propose d'associer ses compétences et son expérience acquise dans le traitement des déchets pour participer au développement de ces objectifs. Dans une première étape, le traitement des batteries au lithium est ainsi examiné sous l'aspect destruction, en sécurité, par voie thermique de tous les modèles du type lithium-ion à usage grand public.
Enfin, au travers de deux projets européens Brite-Euram et Growth, le CEA intervient directement sur la conception et la mise en place de certaines étapes des procédés : broyage et inertage du lithium, valorisation des matériaux actifs de l'électrode positive. Par exemple, le CEA s'est engagé auprès de la société grenobloise Recupyl à développer un procédé innovant permettant de récupérer les oxydes de manganèse des batteries au lithium usagées pour les utiliser à nouveau comme matériau actif d'électrode positive.

Venez profiter des SOLDES pour vous faire plaisir à petit prix dans nos gammes de bijouterie fantaisie et d'horlogerie : de 30 à 60 % de REDUCTION !


contact
Pile'Vite
Galerie Commerciale Carrefour
58000 - MARZY
Tel : 03 86 61 50 91
Copyright ©
Tous droits réservés.
Sitecom.biz
Ce site traite des sujet suivants : Centre commercial Carrefour Marzy, PIL' VITE, vente de Piles, vente d'accus, remplacement d'Accus, réparation de Smartphones, vente et réparation de Montres, vente Horlogerie, vente et remplacement de Bracelets, vente et réparation de Réveils, vente de Bijouterie fantaisie, galerie commerciale de Nevers, accus et pile 58, piles et accus Nièvre